INSTANT NATURE AU PAYS BASQUE

INSTANT Nature au Pays Basque

Son sac de voyage à la main, il quitte l’aéroport de Biarritz et repère en un coup d’œil les 15 2cv jaunes garées sur le parking d’en face.

Tous ses collègues sont déjà arrivés et les échanges fusent entre les participants qui viennent de découvrir comment leur séminaire va les entrainer sur les petites routes du pays basque.

Le soleil est de la partie, les montagnes au loin laissent bien visible une ligne d’horizon découpée aux formes parfois arrondies, parfois plus abrupts mais toujours avec une couleur verte et brune qui se détache sur le bleu parfait du ciel.

Enfin c’est le départ : les consignes sont données et les Roadbook remis à chaque équipage, (il faut comprendre en fait l’ancêtre du GPS car nous devons respecter un itinéraire imposé).

Imposé mais vraiment superbe : à peine l’aéroport quitté, les 2cv nous emmènent sur des petites routes de campagne parsemées de maisons rouges et blanches, la nature est partout verdoyante, quelques brebis ça et là laissent des points blancs au milieu des pâturages.

Premier arrêt où toute l’équipe se retrouve pour une pause « du berger » bien mérité : salaisons, tapenade de piment d’Espelette, fromage et dégustation de soft locaux : jus de pommes et de raisins.

Mais la surprise est pour plus tard, en effet, les vaillantes 2cv et nos chauffeurs vont finir par rejoindre une piste de crêtes incroyable avec d’un coté la vallée avec vue sur l’Océan et de l’autre coté la vue sur les Pyrénées déjà enneigés : mais où sommes nous ?

Eh bien, tous simplement sur la frontière, qui ne délimite d’ailleurs pas grand-chose, dans ce pays basque dont les racines s’étalent entre la France et l’Espagne.

C’est ici que nous abandonnerons les 2cv ! En effet, un pique-nique bien garni et réconfortant nous a permis de reprendre des forces pour la randonnée pédestre qui nous attend en guise de digestion !

45 mn plus tard : au pied d’une ancienne ferme reconvertie en « venta » (un mélange de maison de contrebandiers et de chasseurs), une vingtaine de tentes trappeurs sont montées au milieu d’une magnifique prairie, où quelques chevaux (j’apprendrai plus tard qu’il s’agit de Pottok) pâturent une herbe grasse.

C’est le temps de notre réunion, regroupés dans la salle de restaurant, il n’y a que nous, nous avons parfois un peu de mal à nous concentrer, entre le vol des vautours fauves, les Pottocks qui passent sur la terrasse et le superbe Patou de la maison.

Enfin, l’heure de l’apéritif a sonné et comme le temps le permet, c’est à 15mn de marche, au cœur du petit village des chercheurs d’or que nous dégustons une sangria blanche et quelques bonnes bouteilles de vin de Navarre. Un expert en légendes du Pays basque, sorte de conteur des temps modernes et de surcroît spécialiste de la voute céleste achèvera cette journée par des commentaires magiques au sein de la « ferme aux étoiles » !

Notre nuit sous la tente nous a tous surpris : aucun bruit, à part peut être parfois, l’appel d’une chouette ! Les  duvets et les matelas nous ont bien protégé de l’humidité et c’est avec plaisir que nous nous retrouvons autour du feu pour petit déjeuner copieux servi au bar de la venta.

Ce matin, séance de travail jusqu’à 11h00 puis descente VTT pour rejoindre un superbe village basque et son auberge installée face au fronton.

Il sera d’ailleurs utilisé pendant l’apéritif, en effet, un moniteur de pelote nous apprendra les rudiments de ce jeu et ses nombreuses disciplines.

Retour à l’aéroport en autocar, le temps est venu de faire le bilan de ce séjour de cohésion. Il faut dire que la nature du Pays Basque ne peut que nous inciter à la sérénité et l’authenticité. Cela tombe bien, il s’agissait d’un des thèmes de notre rencontre.